Sepharade

" Les sépharades... sucrés-salés, doux-amer, drôles et nostalgiques, généreux et orgueilleux, sincères et hypocrites, les sépharades, entre rires et pleurs..." (p128)
Au delà de l'histoire d'Esther Vital, vie, amours et émancipation d'une jeune femme en équilibre fragile entre son origine juive et sa jeunesse strasbourgeoise, c'est toute une culture qu'Eliette Abécassis nous fait découvrir dans "Sépharade", à travers les relations à la famille, à la religion et aux autres, avec un angle historique et une écriture qui nous régalent. On rit, on pleure, on retient son souffle et on sourit, à l'évocation de la mère envahissante par exemple : "Suzanne ouvrit grande la bouche, et pour une fois elle la ferma".
Un roman que je recommande sans hésitation. Quelqu'un l'a lu ?