IMG_0298

Ce n'est pas que je dorme depuis dix jours, c'est que je bosse. Rapport au partiel de "lecture-écriture-grammaire" de jeudi, et à ceux d'oral et de compréhension de la semaine dernière. Parce que la-fac-saison-deux, ça vaut son pesant de cacahuètes au vinaigre.
Après une saison un studieuse mais relativement cool me voici au "temps plein", puisqu'une heure de cours correspond maintenant à quasi le double de travail perso, avec dictées deux fois par semaine, test toutes les cinq leçons, et partiels tous les deux mois. Lacopdefac est toujours là, et les "tongxue"* sont un peu plus agés que l'an dernier (on a du passer de 21 a 24 ans de moyenne d'âge) ; que des gens sérieux, du genre à préparer les leçons à l'avance et bosser tous les soirs (alors que moi le soir c'est sacré, c'est famille et séries télé).
J'ai sauvé mon tennis du mardi, une partie du mercredi et mon piano-café-copines du vendredi aprem, en échange de trois heures de devoirs minimum le samedi et le dimanche matin. Welcome back en terminale les amies !

Le contenu du cours est nettement plus intéressant qu'en saison un, et les progrès plus nets, surtout en oral et compréhension où je me la suis coulée douce j'ai vécu sur mes acquis tout le semestre dernier. Le fait de connaître davantage de caractères est motivant et permet de mieux repérer la manière dont les mots sont formés, toujours très logique. Les français ont un avantage pour la grammaire, qui reste très facile. Les seules difficultés sont donc le nombre de nouveaux caractères à apprendre chaque semaine et la méthode d'enseignement basée sur le "par coeur" pour certains cours. Les dictées reprennent caractère par caractère les phrases du livre, et le cours d'oral en début de semestre consistait à apprendre des textes et les réciter en coeur avec les tongxue, sans même pouvoir acheter des chaussures à la place des bananes pour le cours consacré au shopping par exemple (imaginez ma frustration...). Cela m'a valu une explication avec la prof après quatre cours ; maintenant on ne récite plus par coeur puisque "madame on doit pouvoir dire ce qu'on pense du texte ou changer les exemples". Sauf à l'exam, où si tu n'as pas appris par coeur tu te plantes. Tant pis pour l'enveloppe rouge ! En creusant un peu il semble qu'il s'agisse de la méthode principale d'enseignement en Chine, "apprends par coeur et tais-toi" ; efficace pour l'apprentissage des caractères, mais limité pour le maniement des langues...
Je reste ravie d'avoir fait le choix de la fac et continue à le conseiller à tous ceux qui veulent progresser rapidement et sont prêts à s'y consacrer suffisamment ; je prévois même pour l'instant une saison 3.
On parie ?

*camarades de classe