drapeau

On ne sait plus où donner de la tête ce soir pour le soixantième anniversaire de la République Populaire de Chine, entre la retransmission du grand show orchestré par Zhang Yimou sur la place Tiananmen et l'un des deux feux d'artifice cantonais que nous avons la chance d'apercevoir de chez nous. La rue vaut également le coup d'oeil, avec sa nuée de drapeaux installés par la municipalité, les habitants et les commerçants, et les dernières répétitions hier des écoliers pour assurer leur "spectacle d'anniversaire" avant de poser les cartables pour une semaine de vacances. 

Minijack, qui après sept ans de Chine soutenait les rouges face aux bleus aux JO de l'an dernier a suivi le défilé militaire ce matin, moins fun que la superprod en rouge et jaune du camarade Zhang, malgré une patrouille de top models à mitraillettes en minirobe rouge et bottes blanches :"papa tu as vu les pom pom girls dans le défilé ?". Les petites filles aux joues rouges, chanteurs, artistes et danseuses en piste ce soir ne déparaient pas avec les cravates flamboyantes des officiels, installés à table pour profiter du spectacle : "Maman maman, il y a  le président qui mange des chips !". Le show était magnifique, et la cité interdite éclairée toujours aussi belle. Tout cela donne envie de retourner passer quelques jours à la capitale ; Neverland Taitai si tu me lis...

Je profite de l'actualité pour vous recommander un "vrai" blog Chine : " De Chine ", par Arnaud de la Grange, correspondant du Figaro à Pékin (au cas où le boudoir vous laisserait sur votre faim niveau analyses géopolitiques et réflexions sur la Chine contemporaine, au delà des tenues des jeunes chinoises et des restaus branchés de la place (sans blagues ?).