IMG_0224
Des progrès en cuisine que je disais. Tu parles !
Pleine de gourmandise bonne volonté, j'ai tenté de refaire la recette de macarons de Moutti, apprise chez un grand chef parisien lors du cours de cuisine offert pour son anniv (pas du tout intéressé le cadeau des enfants), et retransmise avec amour (et patience) à ses belles-filles à Noel dernier. Enfin, je n'ai tablé que sur les demi-macarons vanille, vu que pour les souder il y a une crème au beurre de la muerte, impossible à faire sans sonde de cuisson. Tu sais pas ce que c'est ? T'inquiète, je viens de l'apprendre, c'est un thermomètre électronique au degré près, même qu'il m'en faudrait un qui hurle dès qu'il dépasse les 82 degrés, ça m'éviterait de louper mes crèmes anglaises, et mes glaces vanille par la même occasion ( promis bientôt je te parle de la machine à glace). Là je me suis dit dès le départ qu'une bonne cuillère de Nutella ferait l'affaire pour souder le business, surtout qu'en ce moment le Nut n'est ni trop dur, rapport à l'hiver sans chauffage, ni trop liquide, rapport à l'été tropical.
C'était compter sans l'humidité ambiante. Dans les 70% déjà, et ça va grimper sec -façon de parler-, avec l'arrivée de la saison des pluies. Humidité qui fait que, malgré la boite isoterme, ton sucre glace c'est pas de la poudre, c'est un bloc. Et ta poudre d'amande c'est pas de la poudre non plus, c'est un paquet de grumeaux.
Alors t'essaye de mixer les deux pour faire le tant-pour-tant ( t'en apprends aujourd'hui hein?), et dans le blender ça fait bling-bling, rapport aux petits cailloux de sucre glace qui volent partout, et ploc-ploc, rapport à la poudre d'amande qui s'aglutine. Là tu t'énerves un peu, vu que ça fait un quart d'heure que tu pourris ton blender pour zéro résultat et que tu dois encore ajouter 100g de sucre glace en bloc, et tu passes à la méthode dure : écraser à la cuillère et tamiser. Crois-moi, une heure après tu y es toujours. Pffffff.... Après tu sors fièrement tes blancs d'oeufs du frigo où ils sont installés depuis quatre jours ( pour que les macarons soient brillants), genre t'es trop bien organisée, tu les montes en neige sucrée, et tu mélanges avec le tant-pour-tant-sucre glace.
Tu dégaines ensuite ta poche à douille (vrai de vrai 'Man, j'ai une poche à douilles), et tu commences tes macarons : poche à douille à 45 degrés environ, tu la bouges pas et tu appuies pour faire un beau rond régulier de 3 cm de diamètre environ. Nickel. Sauf que, au huitième macaron, un put... de grumeau de sucre glace a bouché ma poche à douille. J'ai bien essayé de l'anéantir avec une aiguille ( à coudre, j'ai quand même pas d'aiguille à tricoter, faut pas pousser), hé bien que dalle. Du coup je les ai finis à la petite cuillère les macarons, hé bien ça ne marche pas du tout.
Il m'a donc fallu à peu près trois heures et demi, cuisson un peu brûlée comprise ( il faut les cuire sur trois plaques superposées bien sûr j'ai pas ça) pour obtenir huit demi-macarons à peu près corrects, qui ont l'air d'avoir un problème de peau comparés à ceux de Moutti, mais qui étaient tout à fait mangeables. Même qu'il n'y en a plus que quatre sur la photo parce que j'ai boulotté les autres. Et toute une boite de miettes, que je vais recycler d'une manière ou d'une autre.
Alors Help ! Les macarons, vous avez déjà essayé ? Et vous auriez une recette un peu plus simple que Lanôtre ?

*Conditions normales de température et de pression, on a du apprendre ça genre en cinquième en physique-berck-berck