IMG_5306
La Chine est a l'honneur de la selection du mois, avec deux bons livres, tres differents.
"Comprendre la Chine d'Aujourd'hui" prend la forme d'un "journal de bord" de Jean-Luc Domenach, directeur de recherche au CERI, qui a vecu a Pekin en meme temps que nous, de 2002 a 2006. Le format aurait donc pu etre celui d'un blog (plus serieux que celui-ci hein !), et ca se lit tout aussi bien. Je partage globalement les analyses du livre, meme s'il ne faut pas perdre de vue les dates des "billets" , certains themes etudies en 2002-2003 pouvant avoir bien evolues aujourd'hui. Pour l'anecdote le "hutong" de l'auteur tient plutot de la residence de luxe, en tous cas pas du tout dans nos moyens de l'epoque, et puis un sinologue encore plus critique que moi sur la cuisine chinoise, ca m'a souffllee !

"Baguettes chinoises" retrace le destin de trois soeurs qui ont quitte leur campagne pour aller tenter leur chance a Nankin, et echapper a leur statut de "baguette"/fille, pour devenir des "poutres"/garcons, qui soutiennent le foyer. En l'occurence via les economies ramenees lors du nouvel an. On pourrait se croire plongee dans un livre sur la Chine du XIXeme, alors que tout cela se passe de nos jours, et reflete de pres ou de loin la vie de millions de migrants en Chine.

Un petit policier pour la route, direction la Suede d'Henning Mankell, toujours efficace, meme si ce n'est pas celui de ses romans que j'ai prefere.

En revanche nous avons vraiment beaucoup apprecie le film "Je vais bien, ne t'en fais pas", avec Melanie Laurent et Kad Merad (Il y a aussi quelques DVD au Club Lecture, ce qui permet a Saint-Jack de participer ! )
Il y a eu debat au sein de notre groupe, plusieurs personnes etant relativement choquees par l'intrigue et le denouement du film, ce qui n'a pas ete notre cas. Le jeu des acteurs est extraordinaire (ce qui a valu a Melanie Laurent le prix Romy Schneider 2006), pour des thematiques explorees difficiles et complexes, et c'est l'un des films qui m'ont le plus touchee cette annee.
En attendant celui de Noel, dont je vous recauserai bientot, parce que rien que d'avoir croise les bottes cavalieres en cuir pur Italie de l'heroine il y a presque deux ans, j'en tremble encore !