IMG_1055Debut 2002, un beau soir, surgit un Saint Jack tout gaillard :"He cherie, ca te dirait de partir en Chine ?" Cherie, ayant passe une mauvaise journee a cause de ce c*** de chefaillon-pistonne-que-je-n'en-suis-toujours-pas-remise, tape la:"Si tu veux Namour, banco, adieu pots, vaches et opercules, on s'casse". Et Namour, passionne de Chine, de courir ventre a terre au bureau de la DRH le lendemain matin : ma femme est d'accord !!!!...
Nous voici donc a Pekin, le 2 septembre 2002, avec un mini Jack d'un an et demi sous le bras, qui a eu un peu de mal a s'habituer les premiers mois, pour finir par encourager la Chine plutot que la France aux JO le mois dernier.
Trois ans qu'il m'avait dit le Saint-Jack ; sauf que...
...nous fetons aujourd'hui la septieme annee !
Et gagnons du meme coup la medaille de la longevite, puisque Pov Olympe et Marathon Corse, les derniers copains 2002 de la place, viennent en principe de boucler leur container.
Alors, jusque quand ca va durer ? He bien on ne sait pas, peut etre encore un an, probablement plus longtemps.
On a quand meme quasi change de pays en descendant dans le sud, pas le temps de s'ennuyer.
Si j'aime ca ? He bien oui, apres avoir beaucoup rale et imagine la belle jument que j'aurais en rentrant, je me suis habituee (enfin il faut quand meme que je m'habitue encore un peu a Canton mais le Ritz vient d'ouvrir, je sens que ca va faciliter...). C'est que Saint Jack m'avait promis de m'offrir un cheval quand on reviendrait en France, je l'avais meme quasi choisi ; a ce rythme la c'est plutot une carte senior qu'il va m'offrir.
Nos super copains de Pekin et feu mon boulot, ses aller-retours en France et ses paillettes ont beaucoup contribue a mon adaptation, et j'aime le mouvement perpetuel de cette Chine qui ne s'arrete jamais ( non non pas meme les chantiers pekinois que nous avons eu sous nos fenetres jours et nuits pendant quatre ans) et ou tout est possible. J'apprecie les chinois, et j'adore elever nos enfants dans l'ouverture, au contact d'une autre culture. Mini Kate a prononce ses premiers mots en chinois, et tous les deux parlent maintenant bien mieux que moi. Ce qui donnera plus tard soit des globe-trotters, soit des eleveurs dans le Larzac en reaction, on verra...

Grandes hesitations pour le choix de la photo : la grande muraille ? Trop classique, et puis ce trip Shinshanglin-Sumatai je ne m'en suis toujours pas remise. Les etals de Panjiayuan ? Trop folklo. La Jin Mao de Shanghai ? Tout a fait la Chine que j'aime, mais un peu cliche, meme si elle est rooooose.
Voici donc la vue de notre salon le soir ; c'est beau Canton la nuit non ?