valse_lenteDéjà, Les Yeux Jaunes des Crocodiles m'avait laissée assez dubitative. Cette fois, le mot que je retiendrai surtout du titre, c'est "Lente".
Joséphine est toujours aussi nunuche (Joséphine, un beau-frère pareil, non seulement on le plaque sur le micro-ondes mais en plus on l'enchaine dans la chambre à coucher et on ne le lâche plus) et le roman est relativement improbable, entre un serial killer des beaux quartiers et un top model skizo amoureux de la tranparence incarnée.
Cela reste cependant gentillet et facile à lire, même si un peu plus difficile à terminer...
Katherine Pancol caracole en tête des book-parades, mais decidement pas au top de ma bibliothèque de l'année ; à croire qu'il y a des limites aux suites... Epargnez nous "Le doux ballet des poissons rouges" ou " Les trépidations furtives des coléoptères" ; on va laisser la faune au vestiaire quelques temps, même si le Hérisson nous a récemment transportées ...